Des nouvelles de Joshua -2-

L’actualité des travaux de Joshua rapportée par Jean-Alain Berlaud.

Selon le responsable du chantier, que je remercie pour sa disponibilité et ses réponses aux questions du néophyte que je suis, les travaux de chaudronnerie de l’entreprise Lecamus sont sur le point d’être terminés.

La suite sera sous-traitée par une autre entreprise : sablage et peintures primaires du pont et des roofs. Dans cette perspective, tous les hublots et les winchs ont été démontés. Un sablage partiel intérieur sera nécessaire car des peintures ont souffert de la chaleur des points ou des cordons de soudure, même éloignés des bordés remplacés, mais effectués pour étayer et maintenir les plaques avant soudure.


Les bordés : les cordons de soudage intérieur et extérieur des quatre panneaux de bordé tribord sont terminés : entre eux et avec les couples neufs. Restent à souder des pattes extérieures pour y fixer -par soudage et non par boulonnage- les six grosses anodes sacrificielles en zinc. Leur remplacement quasi annuel sur ces pattes permettra de ne pas chauffer le bordé (ce qui demanderait de retraiter la peinture à l’intérieur).

Poste arrière : L’accès au poste arrière: refait y compris le surbau de capot d’écoutille.


Le vide-vite de la baignoire de cockpit est remplacé par du tube galvanisé et modifié : au lieu du montage en Pi inversé d’origine , les évacuations bâbord et tribord sont indépendantes. L’intérêt est de laisser davantage d'espace au dessus du moteur. Une patte soudée permettra d'y fixer une suspension. La liaison avec les tubes de sortie de baignoire sera faite par tube flexible et cerclage, de façon à pouvoir démonter la baignoire quand le moteur doit être sorti.

 

 

La Delphinière :

Le bout-dehors et le balcon avant : dérouillés, consolidés ainsi que les chandeliers refaits,y compris ceux qui étaient corrodés et tordus près de l’étrave, plus d’autres qui n’avaient pas été remplacés lors de la dernière réparation de chandeliers.

Le davier à rouleaux a été restauré et galvanisé. Il ne sera pas soudé à l’étrave et au bout-dehors mais fixé par boulonnage, ce qui facilitera son entretien ultérieur.

Le réservoir d'eau douce à tribord, très déformé lors du naufrage de 1982, a été entièrement refait : deux trappes vissées permettront l'insertion de deux poches réservoir en plastique et communicantes. Nouveauté : un nable de remplissage d’eau douce est prévu sur le pont à tribord.

Le réservoir de gazole à bâbord, non déformé, n’a pas été reconstruit, sauf la plaque supérieure où deux trappes ont été aménagées (à l’identique de celles du réservoir d’eau douce). Deux réservoirs communicants en inox seront fabriqués sur mesure et insérés dans l’ancien réservoir. Le nable de remplissage bâbord (existant mais depuis longtemps inutilisé) leur sera connecté. Les fonds de ces 2 coffres tribord et bâbord sont munis d’anguillers pour évacuer les eaux de condensation vers les fonds et le puisard. Tous les anguillers existants dans les fonds ont par ailleurs été débouchés et agrandis.

Toutes les vannes passe-coque (les deux de la cuisine et les deux du WC) sont changées pour de l’inox.

Du béton a été coulé dans le fond de la cale moteur, là où Fabien avait extirpé plomb, ferraille, ciment, brai.

Les traversées de cockpit pour la commande Morse et les fixations des poulies de renvoi de la drosse de barre : des plaques sont soudées en insert.

Sur le pont, au pied du grand mât, ont été soudées deux crosses inox, tubes de ventilation des réservoirs, anti dépression. (à connecter aux réservoirs par des tuyaux flexibles)

 

Conclusion : un beau travail de professionnels qui laisse augurer une longue vie de navigation à Joshua. A suivre: le sablage et la protection primaire de l’acier, la réfection de l’électricité et des aménagements intérieurs (menuiserie), la remise en place du moteur et le remâtage.

 

JAB