Des nouvelles de Joshua -3-... et un poème !

Joël Le Laic, à son tour, est allé rendre visite à Joshua toujours "en soins intensifs" au Musée Maritime. Il nous a rapporté une douzaine de photos commentées, une vidéo et... un joli poème.

L'âme de l'ami Joshua ....

Campé sur un ber
J'ai quitté ma mer patrie...
Je sens qu'on gratte ma peau de mer ici...
Qu'on me teint de couleur de terre
De couleur argentée..me rappelant les poissons volants...
La nuit je deviens noir et blanc...
Mon pelage fini ,
Je rêve de partir vers l'infini..
Je sens dans mes entrailles
Des bruits , des gratouillis ...
On m'allège de gueuses,
Taille d'acier et peintures laquées..
Tout y passe , je suis vidé...
Malgré ce grand déballage et nettoyage intérieur,
Des voix me réveillent de rires et de clameurs..
Mes amis, esprits de mer sont là...
Nommés " les décapeurs " ici bas..
Sur le pont , l'empreinte de leurs pas...
Gaillards marins
Esprits rêveurs
Mais ils étaient toujours présents dans le labeur...
Du bout de ma delphinière...
J'ai hâte de reprendre la mer
Ses horizons et son ciel clair...
Chantier d'amis...
Merci de me redonner vie....
.....Vue de l'esprit de Joshua...

 

Joël Le Laic

Un tour d'horizon ( 360 degrés) intérieur du chantier de sablage de Joshua.

Vue d'ensemble des travaux de Joshua dans son cocon de plastique.

Avancement décapage de la cabine arrière avant peinture.

Vue du grattage manuel du pont , car la pression de la machine à sabler n'est pas suffisante pour décaper 60 années de peinture !

Bordées intérieures tribord en préparation de sablage.

La rénovation du rouf a commencé.

La , ça fait très vide ...les équipets sont retirés pour refaire la coque ...

Pont décapé et 1ère peinture de protection .

Bonne avancée de la peinture de protection sur l'avant du pont , il ne manque plus que les mouettes pour redonner vie.

Très grand vide, intérieur arrière de Joshua à moitié sablé.

Fond du fond de gueuses , sablage partout et trou d'évacuation du sable inférieur,  bien sûr rebouché après travaux, sinon glou glou glou....

Les bons vieux équipets : toujours présents  et d'origine...


Merci à Joël pour ce reportage très complet.

Et à bientôt pour la suite des travaux !