Golden Globe Race 2022


Le départ de la course vu de Damien...

Photos et vidéo de Nadège Grandné


Bienvenue au village de la GGR aux Sables d'Olonne

Jusqu'au 4 septembre, jour de départ de la course, des bénévoles vont se relayer pour tenir le stand de l'AAMMLR et faire connaître l'association. Vous trouverez ici un retour en images sur les événements importants de chaque jour.

Vendredi 19 août : Rendez-vous au Carré des Amis pour charger tout le matériel, Arrivée à 16h30 aux Sables. Mise en place du stand : opération grandement facilitée par les préparatifs effectués par Alain de Chazeaux et Gilles Lendormy. Tout était dans des caisses soigneusement étiquetées !! A 18h30, tout était en place.


Samedi 20 août : Ouverture officielle du village par Don Mac Intyre, accompagné du maire des Sables d'Olonne, Yannick Moreau. Présentation des 18 skippers. Ils ont de 27 à 69 ans, viennent de 11 pays différents, une femme, Kirsten Neuschäfer (Sud-africaine, 40 ans) .

Les visiteurs sont nombreux, beaucoup de questions autour de Joshua et de son "état de santé", de Damien, moins connu.

 

Arrivée de Damien : L'ancien voilier de Gérard Janichon et Jérôme Poncet s'est amarré au ponton réservé aux bateaux de la course, vers 15h, en provenance de St Martin de Ré. Son équipage (Jean-Pierre Bourron, Jean-Alain Berlaud et Jacques Hilken) était heureux d'être arrivé aux Sables.

En soirée, très sympathique concert du groupe "Globalement Votre" dont le chanteur est ... Jean-Luc Van Den Heede aussi à l'aise sur une scène que sur un voilier.

Un très beau feu d'artifice a clôturé cette 1ère journée.


Dimanche 21 août : Une météo toujours capricieuse, ce qui pousse les visiteurs à se mettre à l'abri dans le hall des exposants. Il y a beaucoup d'enfants, d'où l'idée de mettre en place un atelier dessin : une grande table, une ramette de papier, des feutres, des crayons de couleur et une seule consigne "Dessine-moi un vieux bateau". Pas de limite d'âge pour participer !

Bernard Mauviel, accompagné de Joël Le Laic , est présent avec ses maquettes des voiliers de 1968. Il en met deux à l'eau : Joshua et Suhaili. Et dans le bassin, le long des bateaux qui se préparent pour une "longue route", une mini-régate a lieu. Joël pilote Joshua et Bernard commande Suhaili. Impressionnant de voir ces deux "stars" naviguer côte à côte, mais Joshua a encore le dessus !

Photos et vidéo de Christian Maréchal et Gilles Lendormy, texte de Chantal Boulanger


Lundi 22 août : Présentation et démonstration ce lundi du procédé "innovant et écologique" de carénage à flot, 1 fois par mois en moyenne. Le seul installé en France actuellement est aux Sables d’Olonne.

Deux contacts ont été pris pour naviguer sur Damien jeudi ou vendredi, trois contacts pour naviguer sur Joshua en Septembre 2023 !

L'atelier dessin a tellement de succès qu'il a fallu investir dans un taille-crayons !


Mardi 23 août : Aujourd'hui, nouvelle activité : la visite de Damien, très appréciée des enfants qui rêvaient de monter sur un bateau. Une quinzaine d'enfants ont profité de cette visite : peut-être de futurs navigateurs ou navigatrices.

Une trentaine de jeunes ont participé à l'atelier dessin pendant que les Amis présents sur le stand discutaient avec leurs parents ou grands-parents. Des contacts ont été pris pour des navigations sur Joshua en septembre 2023.

Jean-Luc Van Den Heede a lui aussi profité de l'opportunité pour faire visiter le bateau à ses invités.

 

A côté des formules 1 des mers, il y à également les richesses du patrimoine local "les Olonnois". Ci-dessous quelques perles...bien vernies. Une parade de ces bateaux colorés est annoncée pour mercredi.

Abhilash Tomy, déjà concurrent pour la GGR 2018 sur une copie de Suhaili, le ketch de Robin Knox Johnston, avait fait naufrage en plein Océan Indien. Gravement blessé à la colonne vertébrale, il avait été secouru par le patrouilleur français Osiris et conduit à l’antenne médicale de l’île Amsterdam où il avait pu recevoir les premiers soins, avant d’être rapatrié en Inde. Son bateau a coulé.

Inscrit pour la GGR 2022, le courageux marin Indien joue de malchance. Le 15 Août, son Rustler 36 heurte un cargo néerlandais près de Gijón, lors du prologue de la GGR. Il a pu rallier Les Sables pour tenter de réparer la pointe avant du bateau, fortement endommagée,clou de cette mauvaise blague le sponsor du skipper indien est Néerlandais.

Photos et textes de Catherine Brauer, Christian Maréchal, Jean-Alain Berlaud et Gilles Lendormy


Mercredi 24 août : La durabilité au coeur de la GGR

A gauche place de la durabilité dans le règlement de la course.

Ci-dessous, déclaration de Simon CURWEN, skipper britannique.


"Je sillonne le globe depuis près de 30 ans, et si la Course au Large m'a révélé les beautés de la nature et de l'océan, elle m'a aussi montré ses fragilités." Roland Jourdain, double vainqueur de la Course du Rhum.

La course au large est un témoin révélateur des changements climatiques, preuve en est le site : https://ocean-climate.org/

La Vague est un collectif de navigateurs qui questionnent, cherchent des solutions collectives et qui inspirent positivement le milieu de la voile de compétition sur les enjeux environnementaux et sociétaux : https://www.lavagueasso.org/

 


Jeudi 25 août : Aujourd'hui, opération avitaillement - nourriture pour Mark Sinclair, skipper australien, avec Wilson le ballon de Tom Hanks. (Humour🇦🇺)


Vendredi 26 août : Sur les 18 skippers qui seront au départ de la GGR 2022 le 4 septembre prochain, 4 ont déjà participé à la première édition en 2018.

Notre Ami, Jean-Alain Berlaud s'est replongé dans ses archives et nous a remis ces documents.

" Mes jambes étaient si abîmées que j'ai dû réapprendre à marcher.... puis je suis entré dans un cockpit et j'ai repris le pilotage d'avion et la navigation. Aujourd'hui je retourne dans la même course qui a failli me coûter la vie."

"Je suis avant tout un marin et souhaite boucler la boucle. Je veux finir ce que j'ai commencé en 2018."

"Je suis quelqu'un qui dit oui à tout et qui n'a pas peur de l'échec. J'ai toujours voulu participer à la Golden globe Race, et cela n'a pas changé."

 

 

"Jaime la voile, j'aime être en mer."


Gilles a pu rencontrer, interviewer deux des skippers au départ, il a aussi visité leur bateau.

Tout d'abord en début de semaine, rencontre avec Pat Lawless, pêcheur irlandais. "Le défi de la GGR n'est pas lié à la technologie, mais au temps passé en solitaire, et au pur sens marin."


Puis aujourd'hui, rencontre avec Eliott Smith, américain de 27 ans et le plus jeune skipper de la course.

"Eliott a acheté pour 34 000 €  son bateau construit en 1987. Il est rôdé. Il lui reste quelques aménagements à faire comme le montrent les photos. Ses forces et sa jeunesse , sa formation de charpentier, sa motivation, sa pratique du yoga et sa passion pour la lecture sont des atouts importants à ses yeux !

Son objectif : faire le tour du monde en moins de 250 jours. Il embarque 300 jours de nourriture principalement lyophilisée.

Ses peurs : les océans Pacifique et Indien sur lesquels il n'a jamais navigué.

Il n'a pas de table centrale et mangera sur sa table à cartes.

Son père sera présent au départ. Son sponsor est aussi un ami qui l'aide à "checker" les points de sécurité imposés par la direciton de course : 7 pages de cases à cocher avant contrôle par la commission de sécurité. " Gilles Lendormy

" Il semble que l'univers l'ait mis sur mon chemin pour faire le tour du monde et je suis devenu de plus en plus conscient que je dois le faire en solo." Eliott Smith


Samedi 27 août : Retour sur l'entretien des bateaux et la nouvelle méthode de carénage Smart Fouling : carénage de bateaux à flots.

Consommation réduite de 27%.

 


Dimanche 28 août : Rencontre avec Tapio Lehtinen, finlandais, qui est un marin de longue date : il a commencé à naviguer sur Optimist à l'âge de 6 ans.

Il prend le départ de sa deuxième GGR. Lors de la 1ère édition il a mis 320 jours, il repart avec un objectif de 257 jours pour arriver avant le 19 mai 2023, date de l'anniversaire de sa maman qui fêtera ses 92 ans !

 


 

 

 

Lundi 29 août : Barry et Tim journalistes au Sunday Times étaient en visite au Musée Maritime. Ils ont été accueillis par Elise Patole Directrice des Musées et Muséum de La Rochelle et Lysiane Langourieux, présidente de l'Association des Amis du Musée Maritime de La Rochelle. .


Mardi 30 août : Bonne nouvelle, le bateau de Abhilash Tomy est réparé et a été remis à l'eau aujourd'hui. Abhilash prendra le départ de la GGR dimanche !

Dans la rubrique "Nouvelles technologies au service de l'environnement", Gilles a découvert un robot qui dans les ports mesure la hauteur d'eau, la profondeur des bassins...


Vendredi 2 septembre : Aujourd'hui, journée intense sur le stand et sur Damien.

Guy de Boer, skipper Américain, est venu sur le stand pour compléter son dossier et envoyer quelques e-mails. "J'ai eu une carrière professionnelle en tant qu'équipier international, navigateur, tacticien et skipper. Il est temps de faire des choses pour moi."

Le groupe des accordéons diatoniques, Accords du Large, est venu se produire sous la direction de Catherine Laplume. Succès assuré et affluence à l'heure du déjeuner.

 

Photos de Dominique Girault

Et Damien ? Deux sorties ont été assurées par Philippe Petit Prévôt.
Le matin,  un "Docteur" en mats et gréements en la personne de Frédéric Bourdereau,   a effectué quelques réglages qui ont instantanément  amélioré les performances de Damien selon les constatations du Skipper.

Cet  après-midi, sortie de Damien avec un journaliste Néerlandais, Elie, du magazine nautique national. Belles rencontres au large avec un Imoca et un mini 6.50.

Et pour clore la journée, visite du bateau de Guy Deboer...


Samedi 3 septembre : Sorties de Damien aujourd'hui à10h et à 17h avec de nouveaux adhérents. Philippe, skipper, met en confiance ses passagers . même les plus jeunes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rencontre mythique sur les pontons : Sir Robin Knock Johnston premier vainqueur de la GGR en 1969 et seul concurrent a avoir terminé la course.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Foule des grands jours sur les pontons en ce samedi après-midi,

La pression monte à bord des bateaux.

Don Mac Intyre, en bon skipper averti, a déjà un nouveau projet en préparation..."la Mini Globe Race 2024"
Le tour du monde en mini 5,80 pour revivre l'aventure de John Guzzwell et son bateau TREKKA !

Exclusivité AAMMLR : visite du bateau 5.80 !!

Dimanche 4 septembre : Beaucoup de monde aujourd'hui, c'est le Départ... A partir de midi , la tension monte, les familles et amis des skippers se pressent autour des bateaux pour des au-revoirs émus.   A 13h les premiers bateaux accompagnants larguent les amarres : en tête Le Guépard, bateau-école parrainé par la ville des Sables,suivi par les yachts classiques. le Dauphin vert ferme le cortège de ces grands voiliers et arrive Damien, applaudi par de nombreux spectateurs... Direction la zone de départ. A 14h, les 16 bateaux engagés dans la course quittent à leur tour le ponton pour une aventure qui restera sûrement celle de toute une vie.

L'équipage de Damien, prêt pour la parade.
L'équipage de Damien, prêt pour la parade.
Les Olonnois sous voile pour rendre hommage aux skippers.
Les Olonnois sous voile pour rendre hommage aux skippers.
Guy Waites, skipper britannique, prêt pour le départ.
Guy Waites, skipper britannique, prêt pour le départ.
De guche à droite : Sébastien Delanarie, directeur de course, Philippe Petit Prévôt, skipper de Damien, Marc, de l'organisation GGR, Gilles Lendormy, responsable stand AAMMLR et reporter.
De guche à droite : Sébastien Delanarie, directeur de course, Philippe Petit Prévôt, skipper de Damien, Marc, de l'organisation GGR, Gilles Lendormy, responsable stand AAMMLR et reporter.
Abhilash Tomy, skipper indien, prêt pour le départ.
Abhilash Tomy, skipper indien, prêt pour le départ.
Guy de Boer, skipper américain, en conversation avec son père.
Guy de Boer, skipper américain, en conversation avec son père.
Tapio Lehtinen, skipper finlandais, arrivé dernier après 322 jours sans escale. il repart pour son second tour du monde.
Tapio Lehtinen, skipper finlandais, arrivé dernier après 322 jours sans escale. il repart pour son second tour du monde.

16h : Le départ est donné depuis le Guépard par Robin Knock Johnston et Jean-Luc Van Den Heede les vainqueurs de l'édition de 1968 et celui de 2018.

Du côté du village et plus précisément du stand des Amis le rangement et le démontage s'organisent.

Et le camping-car repart vers La Rochelle, fin d'une quinzaine de vie associative très Amicale et riche en rencontres !

Textes et photos de Gilles Lendormy

 

 

 

 

 

 

 

Un grand merci, de la part de tous les bénévoles qui se sont succédé sur le stand de l'AAMMLR au Village de la GGR 2022, à Gilles Lendormy. Par le soin qu'il a apporté à la préparation de cet évènement, sa disponibilité, sa bienveillance, il a largement contribué à l'ambiance Amicale et détendue qui régnait dans l'équipe. Il a efficacement alterné présence sur le stand et reportages variés pour alimenter le site. Un grand bravo à lui .

 

 



Galerie des dessins réalisés sur le stand, elle est appelée à s'étoffer...