Moth : une même famille, et pourtant si différents

La famille des Moth symbolise bien les débuts de la plaisance populaire. La série des Moth s’est développée d’abord en Amérique (dans le New Jersey en 1929), dans le cadre d’une jauge dite "à restrictions".

Dans cette jauge l’imagination du créateur peut vagabonder à condition de rester dans des dimensions définies principalement par la longueur de coque (3,35 m ou 11 pieds) et la surface de voilure (inférieure à 7 m²). Cette règle a l’avantage d’encourager innovation et perfectionnisme.

 

Profitant de cette liberté, les architectes ont fait preuve d’une grande inventivité comme le prouve la diversité réjouissante des unités présentées.

 

Les Moth se multiplièrent aux USA, en Australie et surtout après la guerre en Europe.

 

A la demande des régatiers une version monotype: l’Europe fut proposée et devint solitaire olympique pour la gente féminine des jeux de 1992 à 2004.

Apparu en 1941, le Moth Dervin porte le nom de son architecte et concepteur.

Lire la suite...

L'Europe est un Moth dessiné en Belgique en 1962 par Aloïs Roland sous le nom d'Aquilon.

Lire la suite...


Le Moth Florida présenté ici est une extrapolation du Cates américain.

Lire la suite...

Le Moth Fragnière triompha aux championnats du monde en 1955.

 

Lire la suite...


Le Moth Gouget appartient à la grande famille exubérante et prolifique des Moth à restriction.

Lire la suite...

Début des années 1950, le contreplaqué trouve sa première application sur les Moth Haag.

Lire la suite...


Le Moth Lanaverre est un des premiers bateaux de série construit en polyester.

Lire la suite...

Dès 1941 une flotte de Moth Nantais se développe sur l'Erdre.

 

Lire la suite...


Ce Moth a été construit d’après les plans de Pierre Staempfli.

 

 Lire la suite...