Vaurien "Olé Moé"

Le Vaurien est le bateau qui a mis la France sur l’eau. Un bateau à voile à deux équipiers pour le prix de deux bicyclettes, ce fut le défi lancé par Philippe Viannay, créateur du Centre Nautique des Glénans à son ami Jean-Jacques Herbulot.

 

Le prototype fut construit par le second dans l’appartement du premier et sortit par la fenêtre, on était en 1951.

 

On le nomma Vaurien d’après le nom du brave chien des Viannay, peut-être y avait-il l’idée d’un double sens ? L’année suivante, après le succès remporté au Salon Nautique, la construction en série commençait chez Costantini à La Trinité. La dimension des plaques de contreplaqué a déterminé les plans du Vaurien. La structure et les aménagements réduits au strict minimum permettent d’économiser les fournitures et de gagner du poids.

 

Ce fut un succès, sur les plans d’eau mais aussi un succès économique, car ce bateau répondait aux besoins d’une jeune population de plaisanciers en pleine croissance. L’activité internationale de la série n’a pas faibli, aujourd’hui naviguent les numéros 36 000 et plus. Tous les marins -et marines- connaissent, ont connu ou connaîtront un Vaurien!

Caractéristiques

Nom du bateau:

N° de voile

Longueur:

Longueur flottaison:

Largeur:

Tirant d'eau:

Tirant d'air à flot:

Déplacement à vide:

Lest:

Surface de voile:

 

Architecte:

 

Don de:

Olé Moé

-

4,08 m

-

1,47 m

-

-

95 kg environ

-

8,10 m²

 

Jean-Jacques Herbulot

 

Madame et Monsieur Laurent Olivier